Teaser du Spectacle

©  Sean Cackoski. Suivez le sur Instagram :

Note d’intention

L’argument

L’action se passe en France, de nos jours. La pièce est fondée sur un fait réel ; l’histoire vraie d’une femme violée dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2019. Elle retrace alors toute la journée du dépôt de plainte jusqu’au rendez-vous chez la médecin des urgences médico-judiciaires, ainsi que les jours et les mois qui ont suivi. D’autres faits réels, des témoignages recueillis auprès de femmes victimes de violences sexistes et sexuelles viennent ponctuer la pièce, comme autant de paroles libérées.

Une écriture également collective

De nombreux témoignages ont été recueillis (auprès d’amies et connaissances). Ainsi, toutes les comédiennes du projet ont participé à l’écriture en apportant un témoignage personnel. Afin de préserver l’anonymat cependant, elles ne diront jamais leur propre texte.

La pluridisciplinarité, un engagement artistique primordial

La présence de poèmes, de musiques, de chansons, de corps en mouvement et de danse proposeront aux spectateurs de nouvelles manières d’entendre, de voir, de penser et de raconter la douleur. Comment évoquer un traumatisme, une blessure physique et psychologique, à travers le corps ? Comment représenter un tremblement, un haut-le-cœur, des démangeaisons, des larmes continues ? Quel ressenti s’en dégage ? La danse comme moyen de communication qui dépasse les mots, quand les mots eux-mêmes ne sortent plus. La musique, jouée en direct par les comédien(ne)s-musicien(ne)s eux/elles-mêmes, sera quasi omniprésente tout au long du spectacle. Elle créera des ambiances, tels des bruits sourds, des battements de cœur, des sons organiques évoquant l’écho interne de chaque protagoniste, ou, comme une envolée lyrique, elle dessinera les transitions et les souvenirs des personnages.

Cie Les Attentives

Compagnie théâtrale créée en 2016 par Amélie Hennes, Les Attentives ont pour ambition d’adapter des œuvres contemporaines ou créations originales qui veillent au devoir de mémoire et qui défendent le droit des femmes. Humanistes, féministes, Les Attentives mettent un point d’honneur à proposer des spectacles pluridisciplinaires, mariant ainsi systématiquement le théâtre avec le chant, la danse, la musique en live, la photographie, l’art pictural et la poésie. Pour sa première création, A. Hennes met en scène Berlin, ton danseur est la mort d’Enzo Cormann, au théâtre de l’Epée de Bois, Cartoucherie de Vincennes, en 2018, puis Qu’attendent les Orages de Béatrice Hennes, une performance poétique et musicale jouée pour la première fois au théâtre de la Croisée des chemins, puis à la Bellevilloise, à Paris, et au 6b à Saint-Denis, en 2018 et 2019. Ensemble, Amélie et Béatrice Hennes mettent en scène pour octobre 2021 Notre Vertu Inexorable à Oublier les Lâches, une création basée sur des témoignages réels de femmes victimes de violences sexuelles. Les Attentives croient fermement en l’humanité, et sont convaincues que l’art demeure une arme redoutable contre toutes formes d’intolérance, d’inégalités et d’ignorance.

 

Mise en Scène 

Après des chemins de formations séparés, les soeurs Hennes se retrouvent autour du Spectacle, Berlin ton danseur est la mort, premier spectacle de la Compagnie Les Attentives. Elles poursuivent leurs colaboration sur qu’Attendent les Orages, écrit et interprété par Béatrice Hennes et mise en scène par Amélie Hennes. C’est le début d’une longue et constante collaboration basée sur la confiance, la bienveillance et le travail .

Elle co-mettent en scène Notre Vertu Inexorable à Oublier les Lâches et portent ce spectacle coup de poing de manière vicérale tant il est nécessaire et raisonne en permancence dans l’actualité. 

Plus que jamais le theâtre se fait engagé et poétique. Chacun de leur spectacle porte cette marque des Valeurs Attentives. 

©  Emeric Gallego. Suivez le sur Instagram :

Equipe Artistique

GREGORY BEAU

A Paris, Grégory intègre la troupe «Les Sessions Kwandies ».  Un format multiculturel qui représentera la France au festival francophone de Raleigh en Caroline du Nord-USA.

Avec Dorel ils crées D&G. Un producteur les repère et leur permet de réaliser 10 épisodes d’une série destinée au web : «NexT Step».

il renouvelle l’expérience de la web-série en lançant : «Horoscope la série»

Son rôle dans «Sadoum» a été salué par la critique et le film a reçu de nombreux prix en France et à l’étranger. Pour la compagnie «Ambi», et depuis 6 saisons, Grégory
interprète Charington dans une adaptation de «1984» de Orwell.
En 2017 Grégory devient chef de projets pour «Les souffleurs d’histoires».

En résidence-association au théâtre de Ménilmontant, la compagnie bénéficie également du soutien de la ville de Chelles et de la Spedidam. Elle diffuse actuellement «La machine à explorer le temps», adaptée par Grégory et dont il tient le rôle principal.

Dernièrement, Grégory a intégré la compagnie «Les Lendemains d’hier», rejoignant la distribution de l’adaptation
de «La nuit des rois» de Shakespeare. En 2019, il a participé à la 73ème édition du Festival d’Avignon au théâtre de La Condition des Soies et au festival des Théâtres Bourbon en Août 2020.

NATACHA BAÜMER

Natacha Baümer se forme au cours Jean-Laurent Cochet, à l’Ecole Internationale Jacques Lecoq, et termine au Cours Jean Périmony.

Sur le plateau, elle a notamment interprété le rôle de Cécile de Volange dans une adaptation des «Liaisons Dangereuses» mise en scène par Angélique Boylan, Lady Anne et la Reine Elisabeth dans une adaptation de «Richard III» mis en scène par Antoine Gheerbrant.

Elle a également joué dans un court-métrage intitulé «Love love 3», réalisé par Lancelot Mingau et produit par Du Lac Productions.

Outre ces expériences, elle a également une pratique de la danse Moderne et Classique, de la boxe et de l’équitation.

MATHILDE DELASSUS

Mathilde se forme au sein d’établissements à cursus musicaux tels que le Conservatoire Francis Poulenc, l’EPCM, Choreia, La Voix du libre artiste.

Elle a travaillé pour la compagnie Carré Brune (Phèdre Why me et des projets culturels associés à la mairie de Cahors), la compagnie Les Ouvriers (Les contes de la rue Broca : Chaillot, théâtre du Coteau et La Fondation des Apprentis d’Auteuil), Le Collectif ATA («Birdy-Une chronique du XXeme siècle», «Sidération» et «Muttermal» pour l’écriture et assistanat à la mise en scène).

Elle évolue actuellement en tant que compositrice et chanteuse pour la réalisation de son premier EP et entretient des liens étroits avec la compagnie Les Attentives qu’elle aime retrouver dans le cadre de projets pluridisciplinaires et engagés.

INÈS DERUMAUX

Comédienne et danseuse, Inès a fait ses premiers pas artistiques avec la danse classique à Paris, avant de suivre les classes contemporaines, modernes et jazz en Allemagne. Après ses études de théâtre, danse et chant à l’Institut Supérieur des Arts de la Scène à Paris, elle interprète diverses pièces contemporaines principalement à Paris et Orléans («Entrez et fermez la porte», «Vitesse Grand Vian», «Une lune Deux étoiles» et « Trois framboises »…), puis «À la vie à la mort, où il est question d’un fou» présentée à Avignon OFF en 2017.Elle intègre ensuite une compagnie francotunisienne pour le spectacle «Mille et Deuxième Nuit», créé dans le cadre du festival des «Journées Théâtrales» de Carthage à Gafsa et Tunis, en décembre 2017.Son projet personnel de court-métrage est en cours et porte sur la représentation du corps féminin et jusqu’où nous sommes capables d’aller pour vivre de notre art.

ARMELLE GASQUET

Armelle Gasquet intègre à l’âge de treize ans le Théâtre du Printemps, rassemblant des artistes amateurs et professionnels autour de projets engagés, à l’image d’Oradour, pièce écrite par Serge Reineix d’après les témoignages des rescapés du massacre perpétré le 10 juin 1944.

Après une expérience de six années dans cette compagnie, deux stages à l’ARIA et un passage en hypokhâgne (A/L, spécialité théâtre), elle choisit de suivre une formation théâtrale à Minsk (Bélarus – Demain le Printemps) auprès des professeurs de l’Académie des Arts, à travers laquelle s’articule une centaine de représentations en deux ans (répertoire russe et européen, chant, danses, créations diverses).

Elle prend part à un travail particulier sur Look Back in Anger de John Osborne et sur une adaptation de «La Guerre n’a pas un visage de femme» de Svetlana Alexeïevitch.

De retour à Paris, elle travaille avec la compagnie Elizabeth Czerczuk («Les Femmes et Platonov», d’après Tchekhov, Matka de Witkiewicz), la compagnie Les Rivages (Les Reines de Normand Chaurette), puis s’investit plus spécifiquement dans la compagnie Les Attentives depuis qu’elle l’a rejointe pour «Berlin, ton danseur est la mort» d’Enzo Cormann et «Notre Vertu Inexorable à Oublier les Lâches».

CAMILLE DE PREISSAC

Camille suit une formation musicale en conservatoires, où elle étudie le violon, le piano, l’orchestre et la musique de chambre. Elle se forme en art dramatique, d’abord au Lucernaire (M.Frémont et S. Mesguich), puis au Conservatoire du VIIe arrondissement (D.Berlioux).

Camille joue dans plusieurs spectacles sur des thèmes importants tels que «Citrons citrons citrons citrons citrons» de S. Steiner à Avignon, Paris et en tournée, «Le peintre de batailles» mis en scène par Nelly Fantoni de la Compagnie Ici- là (festival Off Avignon, Ecam, Théâtre des deux rives) et «Berlin, ton danseur est la mort» d’E.Cormann par la compagnie Les Attentives (Théâtre de l’épée de bois) où elle incarne un poète violoniste. Elle suit des cours de chant depuis trois ans à l’école de la manufacture chansons et a également écrit et réalisé plusieurs courts-métrages.

Création Musicale

AGNES LERDOU

Après 12 ans de conservatoire à Châtillon dans le 92, notamment en saxophone, Agnès se met à tâter d’autres instruments et objets sonores, et à fabriquer sa propre musique dans les années 2000.

Entre 2007 et 2012, elle collabore avec Les Débutantes sous la direction de Thomas Adam Garnung sur des projets mêlant théâtre, danse et vidéo.

En 2009, avec son complice Brice Corbizet, elle remporte un 1er Prix au Concours Musiques en Courts de Sceaux pour une musique originale jouée en direct sur le court-métrage Peau neuve de Clara Elalouf.

 Elle est Saxophoniste et parfois percussionniste au sein de l’Ensemble Vocal et Instrumental de Châtillon sous la direction d’Enzo Gieco. 

Toujours prompte à participer à des projets pluridisciplinaires faisant la part belle à la poésie sous toutes ses formes, elle cherche et échafaude depuis 2017 principalement avec La Compagnie
Troupadeux sous la direction d’Agnès et Bruno Lomenech dans  Les Mots couleur et dans Derrière les éclipses.

Elle rejoint La Compagnie Les Attentives sous la direction  d’Amélie Hennes pour  Qu’attendent les orages, Berlin, ton danseur est la mort, et trois autres projets en cours…

Les Conditions générale

– 2000 euros/ représentation soit 4000 euros pour 2 représentations, 10 000 euros pour 5 représentations.

-80 euros cachet X 8 comédien.ne.s =
640 euros HC, 1280 euros CC.

-50 euros défraiements (transports et repas) X
8 comédien.ne.s = 400 euros CC.

-40 euros costumes/ maquillage/ coiffures etc. X

8 comédien.ne.s = 320 euros CC.